Réjean Boisvert

Bien installé à l’ombre de sa tente, monsieur Boisvert vous accueille avec le sourire. C’est l’expérience qui parle lorsqu’il est question de la fabrication de raquettes. Grâce aux enseignements des Autochtones, les colons vont rapidement les adopter. Traditionnellement appelées « babiches », il s’agit du mode de transport idéal durant l’hiver.